Confinement: soutiens et conseils

 

Que faire chez soi pour aller mieux ?

Dans cette période de confinement inédite, à laquelle deux milliards d’individus sont contraints, la planète est devenue une prison et votre tête risque de le devenir aussi. Les conséquences de cette situation nouvelle peuvent aller du post-traumatisme, à une recomposition bénéfique de votre espace psychique, la différence entre ces deux extrêmes c’est vous, et les armes que vous vous donnerez. A vous de composer dans notre catalogue de soins une trajectoire qui sera le cocktail de votre réussite.

Ce que vous pouvez commencer à faire tout en restant chez vous: autohypnose, méditation de pleine conscience, sophrologie. Vous pouvez contacter notre équipe de thérapeutes des Centres de soins via la téléconsultation de Doctolib.fr (voir sur notre site www.centreduburnout.org). Pratiquez la cohérence cardiaque et la méditation en vous connectant deux fois par jour aux applications telles que Respirelax+, Petit BamBou et Calm (à télécharger sur vos smartphones).

Toutes ces techniques sont les prémices d’un entrainement cérébral au Neurofeedback Dynamique® dès la fin du confinement. Tout comme vous entraînez vos muscles à la salle de sport, vous pourrez  entraîner votre cerveau à se renforcer, acquérir résilience et lâcher-prise, dès la reprise des activités.

Vous souffrez de troubles psychiques ?


Certains souffrent de troubles psychiques ou bien sont dans des conditions de vie rudes. Pour ces personnes à risque, souffrant de pathologies antérieures (bipolarité, psychose, dépression, claustrophobie, syndrome d’anxiété généralisé) une décompensation peut avoir lieu, des cauchemars, des idées noires, des crises d’angoisse.


Dans ce cas, il est important de ne pas couper le lien avec son psychiatre, de continuer sa prise en charge, ou sa trajectoire de soins. Si votre psychiatre ne fait pas de télémédecine (par internet), prenez rendez-vous via la téléconsultation de Doctolib.fr avec les médecins (psychiatres et généraliste) de nos centres de soins. Sachez que de nombreuses lignes d’écoute se sont également mise en place un peu partout dans les centres psychiatriques


Afin d’éviter les risques de rechutes pendant cette période, l’entourage de ses personnes fragiles devra exercer une vigilance redoublée vis-à-vis des malades, s’assurer qu’elles ne coupent pas le lien avec leur psychiatre et continuent leur traitement. Ce n’est pas le moment d’interrompre un traitement médical dans cette période particulièrement difficile.
Les conseils de nos psychiatres:

  • Avoir une bonne hygiène de vie: l’alcool et la cigarette diminuent l’efficacité des traitements.

  • S’exposer à la lumière du jour grâce aux sorties autorisées dans la mesure du respect des règles de distanciation

  • Marcher tous les jours 20 minutes à une heure, pas d’autocensure

  • Conserver une routine et respecter les temps: se lever, s’habiller, prendre ses repas, se coucher. Il est important de se lever et manger à heure régulière pour ne pas se retrouver dans un no man’s land qui pourrait aggraver l’anxiété.

 

Au terme du confinement, faites-vous accompagner le mieux possible : le Neurofeedback Dynamique® sera une arme importante pour sortir de ce passage difficile.

Centre de Soins Pluridisciplinaires

26, rue Duvivier - 75007 Paris

Tel: 01.77.17.54.57

Cabinet Privé

17, rue Duvivier - 75007 Paris

Tel: 06.17.14.34.66

  • Facebook Social Icône
  • Instagram